Renforcement des liens financiers entre le Luxembourg et le Japon

Published 29.11.2017

Lors d’une conférence de presse tenue à Tokyo en date du 29 novembre 2017, Pierre Gramegna, ministre des Finances, a tiré le bilan de la visite d’État de S.A.R. le Grand-Duc au Japon, plus particulièrement en ce qui concerne les aspects liés à la promotion de la place financière.

Dans ce contexte, il a rappelé que la délégation officielle était accompagnée d’une délégation économique, dont faisaient partie des représentants de haut niveau du secteur financier luxembourgeois, tels que le Chief Executive Officer de Luxembourg for Finance, Nicolas Mackel, la présidente de l’Association des compagnies d’assurances et de réassurances, Marie-Hélène Massard, le président de l’Association des banques et banquiers, Luxembourg, Yves Maas, et la directrice générale adjointe de l’Association luxembourgeoise des fonds d’investissement, Anouk Agnes.

La visite d’État était également l’occasion pour le ministre de rencontrer une nouvelle fois son homologue Taro Aso, après leur dernière entrevue lors de la mission de Pierre Gramegna au Japon au mois de janvier 2017.

En date du 27 novembre 2017, Pierre Gramegna a fait une présentation sur les relations financières entre le Japon et le Luxembourg à l’occasion du Luxembourg-Japan Business Forum, ceci devant un parterre de 300 personnes. Cette intervention était l’occasion de dresser une vue d’ensemble des produits et services que la place financière du Luxembourg peut offrir aux investisseurs et entreprises japonais. Il a également rappelé que la place financière luxembourgeoise hébergeait à l’heure actuelle cinq banques nippones qui emploient plus de 600 personnes. Par ailleurs, environ 60% des fonds étrangers distribués au Japon sont domiciliés au Luxembourg.

En date du 29 novembre 2017, le ministère des Finances, l’ambassade du Luxembourg à Tokyo, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la banque SMBC Nikko ainsi que le Japan Center for International Finance avaient organisé conjointement une conférence dédiée à la finance verte et responsable. Cet évènement, qui s’est déroulé en présence de S.A.R. la princesse Alexandra, a rassemblé un public intéressé de plus de 130 décideurs et intermédiaires financiers, ainsi que des experts japonais de la finance durable. Il s’agit de la deuxième collaboration entre l’OCDE et le Luxembourg au Japon, après la conférence de janvier 2017 sur la transposition de BEPS (Base Erosion and Profit Shifting – érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices).

Dans son allocution d’ouverture, Pierre Gramegna a exposé les politiques poursuivies par l’Union européenne dans le domaine de la finance durable et a souligné le rôle précurseur de la place financière luxembourgeoise en la matière. Il a par ailleurs évoqué les principaux défis que les centres financiers doivent relever en vue d’intégrer des critères environnementaux et sociaux dans les décisions de financement et d’investissement. L’intervention du ministre a été suivie d’un panel d’experts qui ont évoqué les vecteurs de développement de la finance verte et soutenable, ainsi que les synergies possibles en la matière entre le Luxembourg et le Japon. La conférence s’est clôturée par une réception organisée par Luxembourg for Finance.

Trois assureurs japonais ont choisi le Luxembourg

En marge de la visite d’État, le ministre des Finances a rencontré les responsables des compagnies d’assurances Aioi Nissay Dowa Insurance et Tokio Marine. En effet, ces deux entreprises ont annoncé la création au Luxembourg de leur hub à partir duquel ils développeront leurs activités au sein de l’Union européenne. À ce sujet, il convient de rappeler qu’un troisième assureur japonais, Sompo, a également annoncé avoir choisi le Luxembourg pour y établir son nouveau siège européen.

Le 29 novembre 2017 a été signé, en présence du ministre des Finances, un memorandum of understanding entre le Luxembourg House of Financal Technology et la Japan Fintech Association pour développer la collaboration dans le domaine de la Fintech. Cet accord permettra de renforcer les échanges entre les deux pays et contribuera ainsi à la dimension internationale de l’écosystème Fintech luxembourgeois.

Finalement, les compagnies aériennes Cargolux et Nippon Cargo Airlines ont signé en présence du ministre un accord de coopération qui permettra pour la première fois à Cargolux de desservir l’aéroport Narita à Tokyo.

Pierre Gramegna a conclu: “Cette visite d’État était un grand succès à tous égards. En ce qui concerne plus particulièrement le secteur financier, elle a permis de renforcer encore les liens entre nos secteurs financiers et de mettre en avant le rôle précurseur du Luxembourg dans le domaine de la finance soutenable. Elle a également permis de dynamiser la collaboration entre les places financières de Luxembourg et de Tokyo en matière de Fintech. Je me réjouis déjà de mon prochain passage à Tokyo, prévu pour janvier 2018, à l’occasion d’une mission de promotion de l’industrie des fonds.”

Le contenu de cet article est de la seule responsabilité de son auteur.