2018 : grand virage pour les banques ?

Cela ne se discute plus : le secteur bancaire est en pleine transformation. Les récentes réglementations telles que PSD2 mais également l’arrivée fracassante de nouveaux acteurs sur le marché comme les Fintech, GAFA et néo-banques poussent les banques traditionnelles à réinventer le modèle qui a fait leur succès. Car si elles veulent rester dans la course, elles auront tout intérêt à saisir le train du digital qui a déjà fait de la route. Un train qui a non seulement embarqué une nouvelle génération de clients, avides de conseils personnalisés et d’accès toujours plus instantané à leurs données, mais qui a aussi bousculé les métiers de la banque traditionnelle et créé de nouvelles manières de travailler. Retour sur l’édition 2018 du Banking Day de ce mardi 6 mars.

Le secteur bancaire à l’ère 2.0

Depuis l’avènement d’Internet à la fin des années 90, le secteur bancaire est témoin d’un véritable bouleversement de son écosystème : la relation entre les banques et les clients ne cesse d’évoluer, ces derniers préférant les canaux digitaux aux agences physiques pour effectuer certaines opérations courantes. Aussi, l’évolution des nouvelles technologies a fait émerger de nouveaux acteurs capables de répondre aux besoins de ces clients en mal de conseils personnalisés et d’interactions en temps réel : Fintech, GAFA et plus récemment néo-banques se sont rapidement positionnés sur ce créneau, s’imposant comme une alternative concrète aux acteurs bancaires traditionnels. Malgré ces défis de taille, les banques ne doivent pas s’avouer vaincues. Si le contexte actuel les pousse à sortir de leur zone de confort pour évoluer, la confiance et la sécurité restent des éléments fondamentaux pour les clients. Et sur ces aspects, les banques disposent d’un sérieux avantage par rapport aux nouveaux entrants.

« Aujourd’hui, les clients des banques, et plus particulièrement ceux issus de la nouvelle génération, cherchent à nouer une relation à la carteavec leur banque. Pour effectuer leurs opérations de base comme la consultation de leurs comptes ou des virements, ils préfèreront passer par des applications mobiles via leur smartphone ou leur tablette. Par contre, le contact humain reste de mise lorsqu’il s’agit d’opérations plus importantes », explique Roxane Haas, associée et Banking Leader chez PwC Luxembourg.

Partant de ce constat, coopérer avec les Fintech constituera un atout certain qui permettra aux banques d’innover dans le digital et de proposer une expérience plus complète à ses clients. Une nouvelle collaboration qui révolutionnera le business model du secteur bancaire, mais qui ne sera pas sans conséquences sur les métiers de la banque.

Le digital, chamboule-tout de l’emploi bancaire

La révolution digitale est en marche, et elle commence déjà à transformer en profondeur les métiers du secteur bancaire. L’évolution des besoins de la clientèle des banques et leur relation quasi fusionnelle aux outils digitaux redessine les missions des spécialistes bancaires, qui doivent désormais prendre en compte l’arrivée des nouveaux acteurs sur le marché pour rester compétitifs. Cet environnement entraîne une nouvelle manière de travailler, redéfinit les métiers bancaires traditionnels, mais incite aussi les banques à s’orienter vers des profils qui n’existaient pas auparavant.

« Anticiper la transformation des métiers des banques est une priorité si elles ne veulent pas se laisser happer par la vague digitale. Pour pouvoir se mettre au diapason des Fintech, les banques devront réinventer leur manière de travailler en mettant l’accent sur des profils plus digitaux, tels que des data-scientists ou des spécialistes du Big Data, souligne Roxane Haas. Dans ce contexte de transformation, les compétences techniques sont bien sûr fondamentales, mais l’aspect comportemental revêt également une importance de taille. Les talents de demain devront être prêts à s’adapter à différentes situations, imaginer des solutions et apprendre rapidement, seuls ou au sein d’une équipe. Tout l’enjeu sera de pouvoir attirer ces profils et les retenir au Luxembourg ».

Certaines fonctions déjà présentes au sein des banques nécessiteront quant à elles d’être repensées en mode digital. Une transformation majeure du métier, à laquelle les employés devront être préparés. Le gouvernement luxembourgeois s’est penché sur la question et a mis en place l’initiative Digital Skills Bridge, qui verra le jour cette année, et qui a été discutée lors du Banking Day. Les entreprises confrontées à un grand défi d’adaptation de leur organisation en raison de l’introduction de nouvelles technologies pourront bénéficier, sur demande, d’une assistance technique et financière afin de réaliser un investissement important dans les compétences de leurs employés. Ce projet vise à anticiper les nouveaux besoins en compétences des emplois existants et futurs et assurer ainsi une meilleure efficacité du marché de l’emploi.

Le futur des banques est donc pavé de belles opportunités, à condition qu’elles sachent anticiper leur transformation et apprivoiser le digital.

Le contenu de cet article est de la seule responsabilité de son auteur.

Contact

Association des Banques et Banquiers, Luxembourg

Address

12, Rue Erasme L-1468 Luxembourg

Phone Fax
Opening hours

Monday to Friday from 8:00 to 17:30.